Construit de 1525 à 1545 , cet édifice de style gothique flamboyant tardif est le joyau du patrimoine architectural de Chevannes.

Il remplace un édifice de style roman construit à la fin du XIè siècle.

Une bulle du pape Innocent II fait mention de l'église Saint Pierre de Chevannes comme dépendant du chapitre de Saint Amatre à Auxerre.

Le bâtiment du XIè siècle , mal entretenu lors de la guerre de Cent ans, était très délabré à l'aube du XVIè siècle.

Le nouvel édifice qui le remplaça a été construit assez vite grâce à un élan des paroissiens, "invités" par leurs seigneurs à affecter un vingtième de leurs récoltes de grains à l'édification de cette nouvelle église pour remplacer l'édifice ancien de style roman, mal entretenu durant la guerre de Cent ans.

En quelques années , les fonds sont réunis et les travaux commencent sans doute vers 1525.

Vingt ans plus tard, l'édifice est achevé.

Il est complété un peu plus tard par l'installation de statues dans les niches aujourd'hui vides.

Ces statues sont d'ailleurs financées par un don assez surprenant.


Un seigneur local ayant occis un voisin au cours d'une rixe , le curé de Chevannes n'accepte de lui donner l'absolution que s'il s'engage à payer un sculpteur renommé pour ériger les statues de la façade ....

Une grande fête célèbre la pose des statues

Quelques années plus tard , ces statues seront malheureusement entièrement détruites par les huguenots.

Il n'en subsiste au dessus du grand portail , qu'une représentation , au demeurant fort abîmée, de la salamandre, emblème de François 1er .

L'intérieur de l'église a peu changé depuis le XVIè siècle, à l'exception de fonts baptismaux érigés au XVIIè.

Les vitraux originaux étant délabrés au XIXè siècle  , un curé de Chevannes finança sur ses deniers à l'époque du Second Empire la réalisation et la pose de nouveaux vitraux.