Au matin du 24 Février 1525, la bataille de Pavie est perdue ,  "toute la fleur de la chevalerie de France est prise ou morte" , le roi François 1er est prisonnier de Charles Quint.

La même année, les habitants de Chevannes, petit bourg peuplé d'un millier d'âmes, mettent en chantier la construction de leur nouvelle église.

Vingt ans plus tard, en 1545, François 1er a rétabli sa puissance, la France est prospère, et les Chevannais ont achevé l'édification de leur église.

Durant ces vingt années , le règne de François 1er a connu une alternance d' heures sombres et d' heures de gloire, dans un contexte global de croissance économique soutenue.

Entre 1500 et 1550, le produit agricole de la région Bourgogne augmente de moitié, les toits de chaume sont remplacés partout par des toits de tuiles , les meubles ouvragés se répandent chez les laboureurs, le beau linge de maison remplit les armoires.

Cette prospérité explique la rapidité avec laquelle le petit bourg de Chevannes a pu édifier une église aussi belle et aussi grande.

La salamandre , animal mythique inspiré du dragon immortel, a été choisie par François 1er comme emblème personnel du monarque et constitue l'élément central de ses armoiries.

Surmontée de la couronne royale , sur un fond de flamèches qui rappellent que cet animal est censé renaître de ses cendres , la salamandre est représentée dans tous les châteaux du roi .

Pour affirmer leur attachement à la personne du roi, les Chevannais font sculpter sur la façade Nord de leur église une salamandre que l'on peut encore bien voir , en dépit des outrages du temps.

Elle inscrit de façon forte l'édifice dans la dynamique de cette première moitié du XVIè siècle où la France en général et la Bourgogne en particulier connaissent une "Renaissance " brillante après les troubles du XVè siècle.